Nous avons préparé une célébration ; LCE 91

Mercredi 21 septembre, la célébration eucharistique a été préparée par la délégation de l’Essonne, sur le thème : « Il te choisit en te faisant miséricorde » en soulignant que nous sommes tous « appelés à la miséricorde ». Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors, a pris place parmi les pèlerins.

Procession d'entrée avec Saint Corbinien et son ours

En guise d’introduction, un diaporama a permis de découvrir les caractéristiques du département. En cette année de fête pour l’Essonne, l’accent a été mis sur les huit paroisses jubilaires, la cathédrale et bien d’autres facettes du territoire : il a été rappelé qu’il s’agit d’un département au fort brassage culturel –14% de la population étant d’origine étrangère -, et d’une grande diversité sur le plan géographique puisqu’il existe une partie rurale et une autre urbaine.

Lors de la procession d’entrée, les couleurs de l’Essonne ont été portées par les amis de LCE 91 : on a pu reconnaître Pierre, qui revêtait les habits de l’évêque Saint Corbinien, et Monique représentant son ours.

Son histoire nous est racontée par Marie-Andrée et Pierre Haab :« Nous sommes au 6e siècle. Désireux de se faire reconnaître par le Pape, Corbinien se rend à Rome. Nommé prêtre et évêque, il est envoyé porter la Bonne Nouvelle. Sept ans plus tard, il renouvelle son voyage, cette fois dans l’espoir d’être déchargé de sa mission ecclésiale. Le pape refuse, et lui demande d’évangéliser la Bavière. Alors qu’il se trouve dans les Alpes, la mule de Corbinien est attaquée par un ours. La prière du saint monte jusqu’à Dieu, et l’ours, apprivoisé, va poursuivre la route à ses côtés en lui portant sa charge. Arrivé à destination, l’évêque construit une cathédrale à Munich-Freising. C’est pourquoi l’ours de Saint Corbinien est représenté dans les armoiries de Benoît XVI qui fut archevêque de Munich-Freising. De cette histoire, nous pouvons méditer ce qu’elle nous enseigne sur la miséricorde : nous avons tous à lutter contre nos ours intérieurs afin d’être des témoins authentiques de la Bonne Nouvelle. »

D’autres emblèmes de l’Essonne ont été évoqués par la procession des amis de LCE 91, comme par exemple les étudiants des grandes écoles ; les équipes de recherche contre le cancer du plateau d’Orsay ; un rugbyman en référence au centre national de rugby, des personnes en tenue de leur pays d’origine (Côte d’Ivoire, Cameroun, Togo…) Une banderole a été portée par sœur Paul-Raymonde, qui travaille au service de l’évêché, et sœur Hélène qui avait le bonheur de découvrir le pèlerinage à la suite de son frère, Laurent Kiriazopoulous.

Durant la célébration : l'engagement des hospitaliers (Photo Bourdin)

Lors de la prière pénitentielle, un chant est monté dans les cœurs : « Il n’a pas dit que tu coulerais/ Il n’a pas dit que tu sombrerais/ Il a dit : ‘Allons de l’autre bord, allons de l’autre bord.’ » Un chant pour garder, toujours, la flamme de l’espérance allumée.

Lucie, Monique, Brigitte et Alain ont évoqué la place importante de LCE dans leur vie, alors que tous ont traversé de rudes épreuves. Touchée par un cancer, Lucie s’en est sortie, mais Agathe, sa sœur de cœur, a rejoint la maison du Père après des années de lutte contre la maladie. Trois cancers successifs pour Monique qui, lors de son premier pèlerinage, a reçu le sacrement des malades : « Ouvre ton cœur pour que Jésus puisse entrer », peut-elle lire sur une image. Cette phrase ne l’a jamais quittée depuis. Epreuve de la maladie traversée aussi par Brigitte qui, venue se ressourcer à Lourdes, rend grâce pour la présence aimante de Marie et de Bernadette au pied du rocher. Pour sa part, Alain a eu la douleur de vivre l’épreuve aux côtés de Marie-Claude, sa femme, emportée par la maladie après avoir participé au pèlerinage de 2013. Ensemble, ils ont préparé ses obsèques et rédigé son au-revoir à tous ceux qu’elle aimait. « Elle m’a transmis son espérance », témoigne-t-il aujourd’hui.

Lors de la liturgie de la parole, la lettre de saint Paul aux Romains (12, 1-2) a été lue : « Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait. » L’évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (9, 9-13) a ensuite été lu. Assis à son bureau de collecteur d’impôts, Matthieu entend l’appel du Christ : « Suis-moi ». L’évangile est invitation à vivre de la vie de Dieu : « Allez apprendre ce que signifie : ‘je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs.’ » Après l’homélie de Mgr Roland, s’est déroulée la cérémonie d’engagement HLCE.

Lors de la prière universelle, les amis de LCE 91 ont imploré le Père : « Père, donne-moi le courage chaque jour… », une invitation à nous mettre au service de ceux qui souffrent, de prier pour ceux qui soignent et accompagnent mais aussi pour les jeunes, pour engager une réconciliation, protéger l’environnement et nous guider vers le bien véritable…

Les offrandes (photo Bourdin)

La procession des offrandes s’est déroulée au son de la flûte et du tambourin. Plusieurs produits représentaient l’Essonne : une gerbe de blé, des herbes aromatiques évoquant la chapelle de Milly la forêt, du miel du Gâtinais, des bonbons au coquelicot, des bonbons à la menthe, de la bière fabriquée en Essonne…

Durant le chant de communion, Hubert Bourel et Marie-Louise Valentin ont entonné : « Tu fais de nous un peuple de témoins / Pour dire au monde tes merveilles / Tu viens demeurer au cœur de chacun / Et ta parole nous réveille. » Lors de la liturgie d’envoi, 6 500 images représentant saint Corbinien et l’ours, d’après une tenture réalisée par les religieuses de l’abbaye de Limon, ont été distribuées, au dos de laquelle on pouvait lire une prière du Pape François. Les délégués ont reçu pour leur part des sacs avec un ours brodé. Afin de les préparer, tout comme l’avaient été une cinquantaine d’ours brodés pour les amis de LCE 91, des équipes de bénévoles se sont mobilisés des heures durant. Une belle initiative qui, outre le bonheur pour les récipiendaires de conserver ce beau souvenir, a permis aux équipes de préparation de nouer et de renforcer des liens tout au long de l’année. Comme le soulignent Pierre et Marie-Andrée Haab, la préparation de la célébration a donné lieu à une belle aventure humaine. Cette année, on comptait 44 pèlerins de LCE 91.

Le chant final (photo Bourdin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *