Chemin de croix, chemin de réconciliation

Au nom du Père

Et du Fils

Et du Saint-Esprit.

Amen.

Montre-nous, Seigneur Jésus, sur ce chemin qui fut le tien, le sens mystérieux de tes douleurs que nous voulons méditer.

Chemin de croix des Espélugues, Lourdes

Le plus douloureux ne fut sans doute pas les coups des bourreaux, ni les moqueries des soldats ou la haine de la foule, mais ce « mystérieux mal » qui blesse ce monde et qui maintenant t’accable encore. Ce mal, nous en connaissons les visages qui, parfois, nous ­dépassent ; il nous renvoie à notre part de ­responsabilité ­personnelle ou collective. De ce constat, tu ne fais pas une accusation mais un chemin de libération.

Là se trouve tout le sens de « l’aventure chrétienne », ainsi que celui des sacrements qui nous invitent à vivre « selon ta grâce », en progressant ! Là se trouve le sens du sacrement spécifique de la Réconciliation.

Pourtant le constat est bien là que nous nous en sommes éloignés, que nous ne le comprenons plus. Pire, que nous n’y croyons plus ! A la lumière de tes souffrances, ­apprends-nous à mieux le connaître. Éveille en nous le désir d’y revenir, d’y puiser lumière et force.

Que nous sachions faire de notre vie chrétienne  une véritable conversion, c’est-à-dire une vie nouvelle, celle à laquelle, mystérieusement, nous ­aspirons tous…

Amen

Refrain :

Lumière des hommes ! Nous marchons vers toi.

Fils de Dieu ! Tu nous sauveras.

1 – Ceux qui te cherchent, Seigneur,

tu les conduis vers la lumière,

toi, la Route des égarés

 

 

 

 

Première station

 

Jésus est condamné à mort…

La condamnation.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Les juges que le récit de ta Passion évoque sont ­hypocrites et haineux. Plus leur jugement est ­sévère et plus tu manifestes ta bienveillance.

Aujourd’hui encore, par le don de cette même ­bienveillance, tu accueilles ceux qui viennent à toi. Beaucoup craignent que cette invitation soit un ­tribunal, un jugement, alors qu’il s’agit de revenir à toi.

Invités par amour pour vivre dans l’amour, non par des mots mais par une vie lucide et renouvelée.

Lorsque cette démarche de réconciliation nous ­semble dure ou coûteuse, viens nous redire ton ­encouragement et ta puissance de réconfort.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Apprends-nous à dire ­lucidement et dans la confiance : « Je confesse à Dieu tout-puissant, je ­reconnais devant mes frères que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission, oui, j’ai vraiment péché, c’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu ».

Temps de silence…

 Chant proposé :

 1- Ouvre mes yeux, Seigneur,

aux merveilles de ton amour.

Je suis l’aveugle sur le chemin :

guéris-moi, je veux te voir.

2 -Fais que je marche, Seigneur,

aussi dur que soit le chemin.

Je veux te suivre jusqu’à la Croix,

viens me ­prendre par la main.

 

 

 

 

deuxième station

 

Jésus est chargé de sa croix…

Le poids de la charge.

Calvaire de Pont Château(Loire-Atlantique)

Après l’agonie et la flagellation, voilà qu’on te charge de ce bois jusqu’au Mont du Calvaire à ­gravir. L’amour que tu nous portes est à ce prix.

Apprends-nous le vrai sens de ces choses. Et même si c’est la preuve d’un amour qui nous dépasse, aide-nous à regarder nos vies, à les examiner avec toute la valeur que tu leur donnes.

Qu’en venant vers toi, dans le sacrement de ­Réconciliation, nous ne nous cachions pas derrière des excuses mais que nous prenions la vraie mesure de nos fautes et le sérieux de ton amour. Que face au mystère de ta croix, nous puissions présenter nos vies et ce monde blessé avec le sincère regret de nos limites et notre désir de progresser…

Temps de silence…

Chant proposé :

Refrain :

Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle !

Changez de vie, croyez que Dieu vous aime !

1- Je ne viens pas pour condamner le monde !

Je viens pour que le monde soit sauvé !

 

 

 

 

troisième station

 

 Jésus tombe pour la première fois…

La réalité de la chute.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Tu connais la chute, celle, bien humaine, où l’on prend conscience que nos vies sont fragiles et ­vulnérables de tant de manières. Celle où l’on ­expérimente que des forces sont en nous, mystérieuses et qui nous font tomber.

Qui ne connaît pas ce vertige, cette attirance de la tentation qui fait tomber ? Qui ne connaît pas cette ­tentation de dire : « Après tout, ce n’est pas si grave !»

Apprends-nous à prendre la mesure de ces petites chutes qui font notre quotidien et dont nous ne sortons pas. Aide-nous à ne pas les négliger pour ne pas nous y installer ou plus gravement chuter…

Temps de silence…

Chant proposé :

Refrain:

Oui, je me lèverai, et j’irai vers mon Père.

1-Guéris mon cœur et guéris mon âme,

car j’ai péché envers ton amour

 

 

 

 

quatrième station

 

Jésus rencontre Marie, sa mère…

L’occasion de la rencontre.

Chemin de croix des Malades Lourdes (Artiste : Maria de Faykod)

Sur ce chemin bien concret de nos vies, tu chemines et tu nous donnes d’y rencontrer ta mère. Elle, sans tache et toute ouverte à ton amour, vient à notre rencontre. Elle qu’on aime à invoquer comme « refuge des pécheurs ».

Il ne s’agit pas, dès lors, d’une rencontre fortuite, car tu veux que Marie soit près de nous quand nous reconnaissons nos fautes. Tu veux qu’elle soit près de chacun aux heures difficiles, aux heures de lucidité et aux heures des regrets. Entendons et prions avec ces mots de l’Église : « Que les mérites de la bienheureuse Vierge Marie contribuent au pardon de nos péchés et augmentent en nous la vie divine… »

Temps de silence…

Chant proposé :

1 – La première en chemin, Marie, tu nous entraînes

à risquer notre oui aux imprévus de Dieu.

Et voici qu’est semé en l’argile incertaine

de notre humanité, Jésus Christ, Fils de Dieu

Refrain :

Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi,

ils sont chemins vers Dieu. (bis)

2 – La première en chemin,

pour suivre au ­Golgotha

Le Fils de ton amour que tous ont condamné,

tu te tiens là, debout, près de la Croix

pour recueillir la vie de son cœur transpercé.

Refrain:

Marche avec nous, Marie,sur nos chemins de Croix,

ils sont chemins vers Dieu. (bis)

 

 

 

 

cinquième station

 

 

 

Jésus reçoit le soutien de Simon de Cyrène…

Le soutien.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Sur ce chemin de l’épreuve, un homme est sollicité et il répond. Il revient de son travail. Il rentre chez lui et le voilà réquisitionné. Il ne proteste pas, il ne refuse pas. Voilà qui interpelle nos vies dans nos refus d’entendre ou d’aider. Toute faute a visage de refus.

Pécher, c’est se préférer soi-même à Dieu et à sa volonté. A la source de tout péché se cache une part d’égoïsme et de repli. Pécher, c’est comme refuser d’aider le Christ, se priver de sa Grâce.

Aide-nous à entendre ces mots que l’on prononce quand on visite de la part du Seigneur Jésus :

« Seigneur Jésus, aux jours de ta vie terrestre tu as été le visage de la tendresse de Dieu. Maintenant que tu t’es rendu invisible, c’est à nous, tes disciples, qu’il incombe de leur montrer ton visage de lumière.

A l’heure où tu m’envoies vers les malades, je t’adresse cette prière : « Habite-moi, Seigneur Jésus, ­efface-moi en toi, rends-moi transparent à ta présence et apprends-moi à être le sourire de ta bonté, car à travers moi, c’est toi qu’au fond d’eux-mêmes ils veulent rencontrer.

Inspire-moi constamment l’attitude à prendre, les ­paroles à dire et les silences à observer, alors je serai pour eux un chemin »…

Temps de silence…

Chant proposé :

1 – Ecoute la voix du Seigneur,

prête l’oreille de ton cœur.

Qui que tu sois ton Dieu t’appelle,

qui que tu sois, il est ton Père.

Refrain :

Toi qui aimes la vie, ô toi qui veux le bonheur.

Réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté.

Réponds en fidèle ouvrier de l’Evangile et de sa paix.

 

 

 

 

sixième station

 

 

 

 

Véronique  essuie le visage de Jésus…

L’aide.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

La tradition évoque ce geste et ce courage de ­Véronique qui s’avance et compatit en essuyant ton ­visage éprouvé. Beaucoup observent la vie et le monde sans s’y engager, sans oser ne pas faire comme tout le monde. Voilà que nous devons prendre conscience de nos peurs, de nos manques de courage.

Oser aller à toi, oser te dire nos misères, oser le risque de la confiance dont l’Église est l’instrument.

La tradition aime à souligner que s’imprime dans la vie de Véronique, désormais, le visage du Sauveur. N’est-ce pas le fruit du sacrement de Réconciliation ?

Devenir « autre », prendre « un autre visage », se ­découvrir différent et capable d’entraide…

Temps de silence…

 

 

 

 

 

Chant proposé :

 

Refrain :

N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ;

Laisse-toi regarder, car il t’aime (bis)

1 – Il a posé sur moi son regard,

Et m’a dit : « Viens et suis-moi ».

Il a posé sur moi son regard,

Et m’a dit : « Viens, ne crains pas ».

 

 

 

 

septième station

 

 

 

Jésus tombe pour la seconde fois…

La re-chute.

Voilà que tu nous invites à cette prise de conscience qu’il y a des fardeaux plus lourds que les autres, qu’il y a des fautes plus lourdes que d’autres. Il nous faut te voir ainsi plus accablé parce que des épreuves et des attitudes marquées par le péché pèsent davantage. Ces moments d’orgueil où l’homme se prend pour toi et te rejette. Ces attitudes qui jugent ou opposent et qui font tomber plus bas encore.

Par la lumière de ta seconde chute, aide-nous à prendre le chemin de l’humilité et de la vérité, le chemin du respect et celui où l’on ne juge plus.

Temps de silence…

Chant proposé :

1 – Si la faiblesse t’a fait tomber au bord du ­chemin, (bis)

tu sauras ouvrir tes bras.

Alors tu pourras danser au rythme du pardon.

2- Si la misère t’a fait chercher aux nuits de la faim, (bis)

tu auras le cœur ouvert.

Alors tu pourras donner le pain de pauvreté.

 

 

 

 

huitième station

 

 

 

Jésus s’adresse aux femmes de Jérusalem…

Le regard sur les autres.

Lourdes, basilique du Rosaire

Ces femmes sont lucides en te voyant. Elles mesurent combien sont ingrats ceux et celles qui se ­contentent de te regarder sans te montrer de sollicitude. Elles vont au-delà des apparences de ta détresse. Et toi tu les invites à « pleurer sur cette ville et ses enfants plutôt que sur toi ».

Dans le sacrement de Réconciliation, il faut aller plus loin que la difficulté de s’engager dans cette démarche. Il faut aussi aller plus loin  que la personne du prêtre qui en est l’instrument pour interroger l’enjeu qui est celui de toute une humanité et son avenir.

Il revient à chacun de se soucier de tous. Il appartient à chacun de se sentir solidaire dans la responsabilité commune et la paix commune et de reconnaître dans nos comportements tout ce qui y fait obstacle…

Temps de silence…

Chant proposé :

1 – Vous qui ployez sous le fardeau,

vous qui ­cherchez le vrai repos.

Refrain :

 Ne craignez pas pour votre corps, ne craignez pas devant la mort,

Levez les yeux vers le Seigneur, criez vers lui sans perdre cœur.

2 – Vous que la haine a déchirés,

vous que les hommes ont crucifiés.

 

 

 

neuvième station

 

 

 

Jésus tombe pour la troisième fois…

Toucher le fond.

Rassemblement Ancoli Lourdes 2011. Evocation du chemin de croix

Tu nous montres qu’on peut en arriver parfois à ne plus pouvoir se relever, à se laisser mourir sous le poids de la croix et des croix…Appel à prendre conscience des péchés  et des obstacles plus lourds, plus profonds, plus fréquents. « A quoi bon ? », « ce qu’on me ­demande est impossible », « je ne suis pas capable de changer cela »…

Tomber plus bas  dans l’épreuve ou la conscience de son péché, de son impossible conversion parfois, c’est un appel à ne pas puiser seulement dans ses capacités mais dans la force d’un sacrement, celui de la Réconciliation. Se débrouiller, remettre à plus tard, c’est courir le risque de s’habituer au péché et ne plus avancer…

Le sacrement de Réconciliation permet de déposer et pas à pas de cheminer par des résolutions précises et concrètes. Avec d’autres, en pèlerinage, on peut réfléchir, se poser, « faire le pas » et enfin déposer !

Tomber et tomber encore, c’est comme une invitation à cheminer dans l’épreuve, mais non plus seul, avec Celui qui s’est fait notre compagnon d’humanité, Jésus lui-même…

Temps de silence…

Chant proposé :

Refrain:

Ô Seigneur, je viens vers Toi, je viens vers Toi,

je te cherche mon Dieu,

Ô Seigneur, écoute-moi, écoute-moi,

je t’espère, mon Dieu.

1-Toi, Seigneur tu es pardon, moi, je suis pécheur,

Tu écoutes et tu pardonnes,

Ô Mon Dieu, je t’implore.

 

 

 

 

dixième station

 

 

 

Jésus est dépouillé de ses vêtements…

Le dépouillement.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Tu es dépouillé de tes vêtements, tout t’est enlevé…Visage de dérision que tu nous invites à regarder…C’est comme si tu expiais toutes les fautes qui portent atteinte à la dignité humaine et à la dignité des enfants de Dieu, tous les manques de respect à la chair de nos humanités, tous les scandales qui s’étalent, le mépris des liens humains, des engagements, des solidarités dont nous pouvons être solidaires, les péchés d’égoïsme ou d’avarice…

Tout est dans cette dernière tunique qu’on t’arrache. Le message que tu nous adresses est clair : parce que le dépouillement est difficile, il peut être difficile de se dépouiller de mauvaises habitudes, d’accepter une humiliation, une injustice, de se mettre à nu en vérité en te demandant la paix. Jésus dépouillé pour moi, donne-moi la force de savoir m’arracher à mon péché.

Temps de silence…

Chant proposé :

Refrain:

Je cherche le visage, le visage du Seigneur…

Je cherche son image tout au fond de vos cœurs

1-Vous êtes le corps du Christ ;

vous êtes le sang du Christ ;

vous êtes l’amour du Christ.

Alors ?…Qu’avez-vous fait de lui ?…

 

 

 

 

onzième station

 

 

Jésus est cloué sur la croix…

L’impuissance.

Chemin de croix des Espélugues, Lourdes

Être cloué c’est être rendu incapable de réagir, c’est être exposé en tout. Quand, dans le quotidien, on fait mal à la vie et à l’amour, on touche au mystère même de l’Homme et de sa vocation. Quand un clou ­s’enfonce dans un frère en humanité, c’est tout le corps qui souffre. Quand un frère s’enferme dans le refus d’aimer, c’est tout le corps qui est empêché d’aimer…

 

 

 

 

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Éclaire-moi Seigneur, éclaire le cœur de chacun, chaque fois que mes mains commettront l’impardonnable, chaque fois que mes pieds me porteront à l’errance. Attache-moi à toi et au mystère de ta croix. C’est tout cela que tu portes et crucifies pour notre libération.

 

 

Enseigne-moi la haine du péché…

 

Temps de silence…

Chant proposé :

 

Refrain :

Comme un souffle fragile ta Parole se donne,

comme un vase d’argile ton amour nous façonne.

1-Ta parole est partage comme on coupe du pain,

ta parole est passage qui nous dit le chemin

 

 

 

 

douzième station

 

 

Jésus meurt sur la croix…

 

Mourir.

 

Mourir.

Christ en croix, Prague (Rép. Tchèque)

Je ne puis me pardonner moi-même et c’est dans ma relation à Dieu que je demande cette grâce de la paix.

Tu es venu pour « sauver » et, à grand prix, puisque c’est au prix de ta vie. C’est l’heure de la mort en croix, la plus humiliante des morts, et c’est pour nous ! Tu meurs pour le péché des hommes, voilà notre foi.

Quand la grâce nous est donnée d’en prendre conscience et que véritablement nous regrettons tel ou tel comportement, nous répondons à ce don de ta vie, nous l’accueillons.

La croix ne peut être banalisée ; elle l’est souvent, elle qui manifeste tout l’amour que tu nous portes. Qu’en méditant cette étape suprême, nous revenions vers Toi plus lucidement et sincèrement…

« Père, j’ai péché contre toi et mes frères mais près de Toi se trouve le pardon, accueille mon repentir et donne-moi la force de vivre selon ton amour »…

 

 

 

 

Temps de silence…

 

 

 

 

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Chant proposé :

 

1-Naître et renaître à l’amour de l’Esprit,

Naître et renaître, mourir pour vivre,

Donner nos vies au risque de les perdre. (Bis)

2-Naître et renaître à la paix de l’Esprit,

Naître et renaître, mourir pour vivre,

Chasser nos peurs pour l’espoir qui fait vivre.(Bis)

 

 

 

 

 

 

 

treizième station

 

 

Jésus est détaché de sa croix et remis à sa Mère…

L’abandon.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Marie est là, toujours là, à l’heure de l’épreuve et des passages ! La tradition de l’Église a souvent médité ce moment extrême de Marie où elle reçoit son Fils supplicié…« la Mère douloureuse »…

Étape majeure à Lourdes, où, au final, c’est à ses pieds que nous déposons tout sans oublier nos fautes et nos relèvements. Ta réponse est claire, c’est un accueil inconditionnel et le don d’une joie, celle des recommencements et ton regard maternel toujours !

 

 

 

 

 

Piéta, église d'Arreau (Hautes-Pyrénées)

« Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre ­assistance ou réclamé votre secours ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des Vierges, ô ma Mère, je cours vers vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe incarné, ne méprisez pas mes prières mais écoutez les favorablement et daignez les exaucer, Amen »

(St Bernard de Clairvaux)

 

Temps de silence…

Chant proposé :

Refrain :

 Chercher avec toi dans nos vies

les pas de Dieu, Vierge Marie,

par toi, accueillir aujourd’hui

le don de Dieu, Vierge Marie.

 

 

 

quatorzième station

 

 

Jésus est déposé dans le tombeau…

Mourir pour vivre.

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

Le moment de la mise en terre, si interpellant pour tous et chacun, mais c’est pour en sortir vivant à ­jamais.

Que je comprenne enfin ces choses : chacune de mes démarches de Réconciliation me préparent à ta ­Résurrection, en la manifestant dans ma vie bien réelle et quotidienne. Un cœur contrit, une vie réconciliée, c’est un chemin de lumière.

Le prêtre manifeste cela dans le secret absolu de la confession, comme une mise au tombeau pour une résurrection. Mais, plus encore, c’est la preuve d’une faute pardonnée et d’une tendresse qui refait confiance sans ruminer le passé.

« Vos péchés seraient-il rouges comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme neige », dit le Seigneur…

 (Isaïe 1,18)

 

 

Temps de silence…

Chant proposé :

 

Refrain:

Quand s’éveilleront nos cœurs

à la voix du Dieu vivant,

nous retrouverons la source du bonheur,

Quand se lèveront nos mains

pour chanter le Dieu vivant,

nous retrouverons l’espoir des lendemains.

1-Il habite avec les hommes,

 le vieux monde peut mourir,

il annonce son royaume,

il nous ouvre un avenir.

 

 

 

 

Prière de conclusion

 

 

 

Résurrection. Basilique du Saint sépulcre, Jérusalem. Chapelle des chevaliers

Seigneur Jésus, tu as ouvert les yeux des aveugles, guéri les malades, absous la pécheresse et, après sa faute, tu as confirmé Pierre dans ton amour.

Accueille notre prière, pardonne nos fautes, renouvelle-nous dans ton amour, accorde-nous de vivre davantage unis à nos frères et rends-nous capables d’annoncer à tous les hommes, ton salut, toi que, par la Foi, nous confessons vivant pour les siècles des siècles,

 Amen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chant final…

Chant proposé :

 

Calvaire de Pont Château (Loire-Atlantique)

1 – Nous chanterons pour toi, Seigneur,

tu nous as fait revivre,

que ta parole dans nos cœurs

à jamais nous délivre.

 

 

 

 

 

 

Basilique du Rosaire, Lourdes

2 – Tu mets au cœur des baptisés,

 ta jeunesse immortelle,

 ils porteront au monde entier

 ta vivante étincelle

 

3 – Gloire éternelle au Dieu vainqueur,

au maître de l’Histoire,

que l’Esprit chante dans nos cœurs

sa louange de gloire.

 

 

 

 

 

Père Michel  Pagès, aumônier national LCE
Photos : Philippe Cabidoche

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.