Prières de pèlerins

Vierge du Pilier, Notre-Dame de Paris (Photo P. Cabidoche)

Sourire

 Sourire, Sourire, mais à tout prendre qu’est-ce ?

De loin une caresse, un regard de tendresse.

C’est un secret offert, à peine dévoilé.

Une étoile filante, en un ciel étoilé.

C’est un croissant de lune au milieu du visage.

Un rayon de soleil au travers des nuages.

Les rides au coin des yeux en sont le souvenir,

Comme des fleurs fanées désirant refleurir.

Un désir amour qui invite à s’aimer.

Sur les lèvres on y voit l’Amour du Bien-aimé.

L’espace d’un instant, un infini bonheur.

Une façon d’ouvrir, si librement son cœur,

Et d’un peu découvrir le reflet de son âme.

Une pierre précieuse ou jaillira la flamme.

Pour celui qui le donne un superbe joyau,

Et celui qui reçoit, un merveilleux cadeau.

Un éclair de lumière au plus profond des yeux.

Comme un bel arc-en-ciel, dans un coin de ciel bleu.

Jacques Gufflet.

 

Le signe de Croix

Au nom du Père

La main sur le front

Je voudrais que l’imagination de Dieu me fleurisse la tête pour que j’invente d’autres manières d’aimer.

Au nom du Fils

La main sur le cœur

Je voudrais que le désir de Dieu me fleurisse le cœur pour que j’invente d’autres fontaines du bonheur

Au nom du Saint Esprit

La main qui fait la traversée et le voyage depuis une épaule jusqu’à l’autre épaule

Je voudrais que le grand vent de l’Esprit souffle un amour qui n’oublie personne.

Un pèlerin LCE

 

Le signe de Croix

Par un beau signe de croix

Premier geste de notre foi.

Reconnaissons nos frères

Unis dans une même prière

Petits où grands, malades ou bien portants

Nous sommes tous tes enfants

Et c’est au «Nom du Père »

Que commence notre prière.

« Le Fils » mort sur la croix

Ne nous abandonne pas,

Lien entre Dieu et les hommes

Pour nous sauver, sa vie il donne.

Recevons le « Saint Esprit »

Comme le regard du Christ qui nous sourit

Soyons sûrs que son amour

Nous enveloppe pour toujours.

« Amen » comme le « oui » entier

A suivre le Christ ressuscité

Sur ses chemins de liberté

Où nous continuerons d’espérer.

Un pèlerin LCE

 

Christ en croix, XVème s. Bordères-Louron (Hautes-Pyrénées) photo : P. Cabidoche

 

Ne me lâche pas les mains, Seigneur !

Dimanche

Seigneur, Dieu de Tendresse

Toi, dont j’ose de moins en moins parler,

Toi que je pressens de plus en plus

Au-delà de tout ce que j’ai entendu dire :

Toi, que nulle pensée et aucun mot ne peuvent contenir,

Toi qui es l’aube et le crépuscule de ma vie,

Ecoute ma prière.

Lundi

D’une vieillesse paisible et sereine,

Fais-moi la grâce, Seigneur.

D’une vieillesse dont les rides disent ta Bonté

Fais-moi la grâce, Seigneur.

D’une vieillesse attentive au bonheur des autres,

Fais-moi la grâce, Seigneur.

D’une vieillesse qui sait encore écouter le chant des enfants,

Fais-moi la grâce, Seigneur.

Mardi

D’une vieillesse repliée sur elle-même et sur d’inutiles regrets

Préserve-moi, Seigneur.

D’une vieillesse hantée par les fautes du passé

Que ta miséricorde a déjà pardonnées,

Préserve-moi, Seigneur.

D’une vieillesse nostalgique qui ne sait plus goûter

Les joies de chaque instant,

Préserve-moi, Seigneur.

Mercredi

Et si le doute m’assaille,

Eclaire-moi, Seigneur.

Si l’approche de la mort m’angoisse,

Apaise-moi Seigneur.

Si la maladie éprouve mon corps,

Fortifie- moi, Seigneur.

Si la solitude attriste mon cœur,

Visite-moi, Seigneur.

Jeudi

Que la mort me surprenne soudain,

Ou s’approche lentement de moi dans une longue agonie,

Ne me lâche pas la main, Seigneur.

Vendredi

Accepter l’offrande des années qui me restent encore à vivre,

Transforme-les en dernier chant d’amour et en humble prière.

Samedi

Et que, jusqu’à mon dernier souffle,

La lumineuse espérance de la Résurrection illumine ce pauvre cœur

Que tu as créé pour Ton éternité, Seigneur !

Michel

 

« L’important, c’est de semer »

L’important, c’est de semer,

Un peu, beaucoup, sans cesse, les graines de l’Espérance…

Sème le sourire : qu’il resplendisse autour de toi.

Sème ton courage : qu’il soutienne celui de l’autre.

Sème ton enthousiasme, ta foi, ton amour, les plus petites choses, les riens.

Aie confiance, chaque graine enrichira un petit coin de terre.

Un ami de LCE 85


Prière de Daniel, après le pèlerinage 2012








« Pour le 15 août »

Cela fait si longtemps, Marie, que je vous aime

Que les mots que je dis sont forcément les mêmes

Comme ces grains d’Ave, mille fois répétés

Tout au long de l’hiver, du printemps, de l’été.

Il arrive pourtant que, parfois, je me taise,

Le temps d’un gros souci, l’espace d’un malaise,

Ce n’est pas pour autant que j’oublie votre amour

Ô vous ma confidente, amie de tous les jours.


Et je sais que, bientôt, au matin de ma mort,

Comme vous accueillez tous ceux qui rentrent au port

Vous serez là, debout, sur le bord du rivage,

A me tendre les bras, au moment du passage.


Alors, vous me prendrez doucement par la main,

Et vous me conduirez sur ce dernier chemin,

Pour retrouver celui qui, durant cinquante ans,

A su remplir mon cœur d’un amour éclatant.


Et les mots ne seront alors plus nécessaires

Pour vous dire « merci », ô Marie, notre mère,

Nous aurons découvert sous vos yeux maternels

Le mystère ébloui de l’amour éternel.


Françoise 

Délégation 14 (août 2011)

 

Les commentaires sont fermés.