La délégation des Côtes-d'Armor

  • Coordonnées de votre délégué :

      • Yves MORIN
        6, rue des Camélias
        22950 TREGUEUX
        Tél : 06.95.42.45.03 et 09.54.55.41.33
        Courriel : delegationlce22@gmail.com

LCE 22 vallée des Saints ” vue par Anne-Marie”

Balade à la Vallée des Saints
http://www.lavalleedessaints.com/.
Yves avait donné rendez-vous au car pour ceux qui venaient de loin. Ramassage sur les Côtes d’Armor. Certains, qui n’étaient pas sur le trajet sont arrivés directement.
Une petite journée de congés pour les uns, un temps de détente apprécié en semaine pour les autres et nous voilà pile poil synchro sur le parking.
Après les embrassades des retrouvailles comme si on ne s’était pas vu pendant dix ans, notre guide arrive. Et nous commençons à monter. Et oui! La Vallée des Saints est une colline. Plantée là en plein cœur de la Bretagne, pas de mer mais des collines à perte de vue avec une vision sur quatre départements bretons. Imaginée sur le modèle de la “Vallée des Rois” d’Egypte qui abritent Rois et Pharaons, la Vallée des Saints a été créée pour répertorier et mémoriser les Saints de Bretagne dont on dit qu’il y en aurait mille. Bien sûr, peu sont canonisés mais tous sont fêtés et priés dans chaque recoin de Bretagne, une petite chapelle par ici, une grande cathédrale par là. Et là, comme une Ile de Pâques entre terre et ciel, d’immenses statues de 3,5 à 6 mètres se dressent, toutes belles, mais toutes différentes, puisque sculptées par des artistes différents.
Le défi : en un mois, l’artiste doit sculpter le saint ou la sainte commandée. En amont, il s’est renseigné sur sa vie, sa légende. Beaucoup sont arrivés au haut-moyen-âge d’Ecosse, d’Irlande, de “l’Ile de la Bretagne”.
Après la visite sur le site, très bien expliquée par une guide qui a l’art du conte en plus de connaître parfaitement son sujet, après le repas buffet fort bien préparé qui fut un temps de partage des nouvelles et de convivialité comme nous savons si bien le faire, au lieu de faire la sieste (il n’y avait pas de lits pour cela), nous visitons la chapelle Saint-Gildas qui, elle, se trouve dans la vallée. Lieu de Pardon des chevaux, lieu chargé d’histoire. Un temps de prière avec l’évangile du jour (facile aujourd’hui avec les applis sur téléphone…pas besoin d’emporter de livres ou de missel).
Nous retournons vers les statues par un autre chemin et cela fut une chance. Nous arrivons directement sur les camions qui apportent une statue. Auparavant, nous avions visité le chantier qui se termine (quatre à cinq chantiers d’un mois chaque année).
Le reste de l’après-midi se passe à observer les engins de levage et le dressage de la statue de Sainte Bleuenn. C’est tout juste si nous voyons qu’il est l’heure de retourner au parking.
Quelques achats souvenirs, et hop! Dans le car.
Pour partir vers d’autres “ballades” puisque aujourd’hui, c’est fête de la musique et que les chorales sont à pied d’œuvre ce soir.
Anne-Marie Papin

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

LCE 22 vallée des Saints “vue par Jean-Yves”

Une journée à la Vallée des Saints

Le 21 juin 2019, une quarantaine de personnes de Lourdes Cancer Espérance 22, s’est déplacée en car à la « Vallée des Saints » à Carnoët. C’est Philippe Abjean, professeur de philosophie de Saint-Pol-de-Léon, qui est à l’initiative de la création de ce site unique au cœur de la Bretagne et de cette « Ile de Pâques » bretonne.
Pour comprendre le pourquoi de ce projet fou et insensé, il n’est pas inutile de rappeler que P. Abjean a relancé en 1994 le Tro Breiz (Tour de Bretagne), pèlerinage médiéval en l’honneur des sept saints fondateurs de la chrétienté en Bretagne, pèlerinage tombé en désuétude au XVIIè siècle. En effet, il y 1 500 ans environ, des moines et prêtres venus du Pays de Galles, d’Irlande et de Cornouaille accostèrent sur nos côtes pour évangéliser l’Armorique. Les sept villes étapes du Tro Breiz sont : Saint-Malo fondée par Saint Malo, Saint-Brieuc fondée par Saint-Brieuc, Tréguier fondée par Saint Tugdual, Saint-Pol-de-Léon fondée par Saint Pol Aurélien, Quimper fondée par Saint Corentin, Vannes fondée par Saint Patern et Dol-de-Bretagne fondée par Saint Samson. Le Tro Breiz limite à une étape d’une semaine par an en partant d’une ville-étape pour arriver à la suivante, dans l’ordre habituel des étapes. C’est un pèlerinage « circulaire », car la dernière étape de son pèlerinage ramène le pèlerin à son point de départ. Une légende promet le paradis à tout Breton qui fait le Tro Breiz mais veut que celui qui ne l’a pas effectué de son vivant soit condamné à l’accomplir après sa mort, en avançant chaque jour ou chaque année (selon les versions) de la longueur de son cercueil !
L’association créée par P. Abjean ambitionne d’implanter 1 000 sculptures monumentales sur le site de Carnoët et sa butte Saint Gildas, chargée d’histoire, située à une altitude de 230 mètres et offrant une vue panoramique sur le Poher. Il a été recensé au moins 800 « saints » en Bretagne, personnages légendaires ou historiques à l’importance très inégale, pas tous reconnus par l’Eglise vaticane mais canonisés par la ferveur populaire. Aujourd’hui, la Vallée des Saints se présente aux visiteurs comme un chantier à ciel ouvert, les statues sont façonnées sur place par des sculpteurs dans un bruit discontinu de disqueuses, burins, etc. Une école de sculpture doit s’ouvrir sur le site, ce sera la 1ère école européenne de sculpture monumentale.
La vingtaine de sculpteurs ayant déjà œuvré a apporté sa propre personnalité. Parmi eux : une majorité de Bretons mais également une Portugaise, un Syrien et un Indien. Les statues monumentales de 5 mètres de hauteur moyenne ont été façonnées en granit qui provient de carrières bretonnes bien connues comme Louvigné-du-Désert, Perros-Guirec, Huelgoat, Lanhélin, Mégrit, Saint-Carreuc, Maël-Pestivien et plusieurs autres carrières situées dans le Finistère. A noter, la statue de St Denwal (St Denoual), la plus haute du site (6,70 mètres), réalisée très récemment en grès rose d’Erquy. Par ailleurs, deux statues sont venues d’outre Manche, l’une en juillet 2018, Saint Piran, patron des Cornouailles britanniques (la 100è statue du site) et, très récemment (en juillet 2019), Saint David (Saint Dewi en breton) sculptée au Pays de Galles, c’est la 124 è et dernière statue pour le moment.
Le cahier des charges imposé aux sculpteurs est assez simple, on leur demande seulement 3 choses :
1 – faire du monumental, entre 4 et 5 mètres, sachant qu’un bloc brut pèse entre 20 et 25 tonnes
2 – la statue doit avoir un visage (pas de représentation abstraite)
3 – avoir un élément qui rappelle la légende du saint (un dragon pour Saint Paul Aurélien, un poisson pour Saint Corentin, etc.).
La guide nous a indiqué que les premières statues représentant les sept saints fondateurs de la Bretagne avaient été implantées en 2009 autour des vestiges de la motte féodale. A l’image d’une grande table d’orientation, chaque saint est tourné vers son évêché.
Le financement de chaque statue repose sur le mécénat, le coût unitaire d’une statue (15 000 €uros) est assuré par une entreprise, une association ou par des particuliers. De nombreuses autres statues sont envisagées ; des associations se sont créées dans plusieurs villages bretons pour rechercher un financement, souvent par le biais de souscriptions, afin que tel ou tel saint local ait sa statue (par exemple Guerlesquin a financé une statue de Saint Tremeur, Guimiliau celle de Miliau, etc.) – source Wikipedia.
Avec 430 000 visiteurs accueillis en 2018, la Vallée des Saints s’est imposée en moins de 10 ans comme un haut lieu du tourisme en Bretagne. C’est désormais le site qui reçoit la plus grande fréquentation touristique en Côtes-d’Armor devant l’île de Bréhat et Fort La Latte ! Mais, Philippe Abjean observe fort justement que : « Même si nous n’oublions pas que le succès de ce site singulier au cœur de la Bretagne ne se mesure pas seulement au nombre de personnes qu’il reçoit. Mais au nombre de visiteurs chez qui il a réveillé quelque chose… ».
Jean Yves Hamelin

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

LCE 22 à Saint Jacut de la Mer

LCE22, Journée d’amitié du samedi 30 mars 2019 à l’abbaye de Saint Jacut de la Mer

Nous étions 54 de LCE22, par un temps printanier exceptionnel, ce samedi 30 mars 2019, réunis pour une nouvelle journée d’amitié. Une religieuse congolaise de la Congrégation des Filles de la Divine Providence de Créhen s’était jointe à nous afin de découvrir LCE.
Durant la célébration particulièrement recueillie, autour du Père Emmanuel Barré, de la paroisse de Dinan, nous avons recommandé au Seigneur nos amis récemment entrés dans la Maison du Père : Robert Ballouard, Serge Guillard, Simone Le Jort et Françoise Le Men.
Dans son homélie, le célébrant nous a rappelé que notre Dieu est Celui qui guérit et qui relève, accueillant avec miséricorde le cœur fidèle qui Lui adresse la prière du Publicain : “Mon Dieu, montre-Toi favorable au pécheur que je suis.”. Il a conclu sur le rappel, sous forme d’une métaphore plaisante, du rôle de Médiatrice de la Vierge Marie « qui fait entrer par la fenêtre du paradis, en lui tendant le chapelet au besoin, l’âme que St Pierre ne laisse pas entrer par la porte ».
Bien accueillis par la Communauté et la Direction de l’abbaye – que nous remercions – , nous avons partagé un excellent repas sur le menu choisi par Yves. Les conversations allaient bon train, comme d’habitude.
L’après-midi, les volontaires ont pu suivre une vidéo du Mag de LCE sur le dernier pèlerinage. Ce fut l’occasion pour les personnes nouvelles de découvrir la dimension nationale de LCE, avec quelques témoignages et une vision générale sur les célébrations en la basilique Saint Pie X. Notre délégué nous a ensuite présenté la vie de la délégation pour les mois à venir. D’autres membres ont choisi la promenade de santé au bord de la mer afin de profiter du cadre exceptionnel de la presqu’île. Les groupes se formaient pour prendre des informations sur la santé des uns ou des autres, y compris des absents. Pour certains, ce fut l’occasion de découvrir les services proposés par l’abbaye, comme l’accueil de groupes, les réunions de famille ou l’hébergement ainsi que diverses possibilités de stages ou sessions. Les programmes sont publiés sur le site internet de l’abbaye.
La prochaine journée d’amitié aura lieu à Carnoët, sur le site de la Vallée des Saints, le vendredi 21 juin prochain.

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Galettes de Rois en Côtes d’Armor

Le temps maussade de l’hiver na pas gêné le déroulement de nos traditionnelles réunions de janvier.
afin de ne faciliter la participation du plus grand nombre nous avons partagé le département en 4 secteurs et c’est ainsi que 99 personnes ont pu partager ce moment de convivialité au cœur de l’hiver. à Bégard nous étions 20 / à Dinan 19 / au sanctuaire de Querrien 23 et à St Brieuc 37. J’ai avec Odile eu le privilège de participer à toutes ces rencontres et ce fut pour nous des grands moments de bonheur de voir tous ces visages rayonnants et heureux de se retrouver autour d’un café ou d’un chocolat en espérant devenir le Roi ou la Reine d’un après-midi. je leur ai lu la lettre de Frédéric Lenoir ci-jointe qui pour un début d’année et une association comme Lourdes cancer Espérance est tout à fait de circonstance.
Yves délégué LCE22

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

LOURDES CANCER ESPÉRANCE CÔTES D’ARMOR ET LE DIMANCHE DE LA SANTÉ

Pour le dimanche de la santé, quoi de plus normal que de parler des malades, de tous les malades. Je vais parler plus spécifiquement des malades du cancer et de leurs accompagnants.
Lourdes Cancer Espérance, association nationale est présente près de chez vous tout au long de l’année. Dans la maladie et la souffrance, le dialogue et l’écoute sont des moyens importants pour rompre l’isolement. Tous les adhérents sont acteurs de ce mouvement et échangent entre eux soit par des visites soit par téléphone. Nous nous rassemblons plusieurs fois au cours de l’année et c’est toujours un plaisir de trouver des gens heureux de ces rencontres pour parler d’autres choses que de la maladie car ils sont tous au courant de pratiques de soins lourdes et pénibles à supporter. Notre rassemblement national à Lourdes en septembre permet à 5 000 personnes de se retrouver et de prier ensemble Marie et Bernadette : «Merci Jésus de nous avoir donné ta mère pour maman, elle est notre recours ». Le vendredi du pèlerinage est un moment fort en émotion pour le millier de malades qui reçoivent l’onction des malades mais aussi pour les personnes qui les accompagnent.
Le cancer, cette maladie sournoise qui vous assaille sans que l’on s’en rende compte, vous précipite dans des moments de grands désarrois et c’est à ce moment-là que l’on a besoin d’écoute et de réconfort dans la discrétion. La Ligue contre le cancer est un grand soutien pour les malades et Lourdes cancer Espérance en est un autre, nous avons le soutien de la Ligue et nous soutenons la Ligue. Face à la maladie, le combat pour la vie : le professeur Jean-Pierre Delord du pôle de cancérologie de l’hôpital Paul Sabatier de Toulouse a expliqué durant 2 h le processus de développement d’un cancer dans plusieurs cas de figure et il a insisté sur l’hygiène de vie et sur le fait que fumer ou d’être exposé à certains facteurs ainsi que le manque d’activité physique augmentent le risque de générer un cancer. La médecine fait d’énormes progrès avec la thérapie ciblée qui s’ajoute à d’autres remèdes comme la chimiothérapie, la radiothérapie et l’intervention chirurgicale. Il a aussi mis en avant le séquençage humain, qui consiste à étudier les gênes.
Pour nos journées d’amitié cette année nous avons établi un programme afin que les personnes puissent prévoir et privilégier ces rencontres : galettes des rois en janvier à Bégard, Dinan, Querrien et St Brieuc, suivront le 30 Mars une journée à St Jacut de La Mer, le 21 juin la vallée des Saints à Carnoët avec déplacement en car, le 31 août à Querrien pour la préparation au pèlerinage à Lourdes qui aura lieu du 16 au 22 septembre et nous terminerons le dimanche 10 novembre par la messe à Plérin et la rencontre autour d’un repas au Vacanciel de Binic.
Vous pouvez toujours nous rejoindre : face à la maladie, osez la rencontre et le dialogue, vous ne serez pas déçus. Pour ceux qui ont internet, visitez le site LCE soit par le site du diocèse soit directement http://www.lourdescanceresperance.com/

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.