La délégation des Côtes-d'Armor

  • Coordonnées de votre délégué :

      • MORIN Yves
        6, rue des Camélias 22950 TREGUEUX
        Tél : 06.95.42.45.03 et 09.54.55.41.33
        Courriel : delegationlce22@gmail.com

LCE 22 à Saint Jacut de la Mer

LCE22, Journée d’amitié du samedi 30 mars 2019 à l’abbaye de Saint Jacut de la Mer

Nous étions 54 de LCE22, par un temps printanier exceptionnel, ce samedi 30 mars 2019, réunis pour une nouvelle journée d’amitié. Une religieuse congolaise de la Congrégation des Filles de la Divine Providence de Créhen s’était jointe à nous afin de découvrir LCE.
Durant la célébration particulièrement recueillie, autour du Père Emmanuel Barré, de la paroisse de Dinan, nous avons recommandé au Seigneur nos amis récemment entrés dans la Maison du Père : Robert Ballouard, Serge Guillard, Simone Le Jort et Françoise Le Men.
Dans son homélie, le célébrant nous a rappelé que notre Dieu est Celui qui guérit et qui relève, accueillant avec miséricorde le cœur fidèle qui Lui adresse la prière du Publicain : “Mon Dieu, montre-Toi favorable au pécheur que je suis.”. Il a conclu sur le rappel, sous forme d’une métaphore plaisante, du rôle de Médiatrice de la Vierge Marie « qui fait entrer par la fenêtre du paradis, en lui tendant le chapelet au besoin, l’âme que St Pierre ne laisse pas entrer par la porte ».
Bien accueillis par la Communauté et la Direction de l’abbaye – que nous remercions – , nous avons partagé un excellent repas sur le menu choisi par Yves. Les conversations allaient bon train, comme d’habitude.
L’après-midi, les volontaires ont pu suivre une vidéo du Mag de LCE sur le dernier pèlerinage. Ce fut l’occasion pour les personnes nouvelles de découvrir la dimension nationale de LCE, avec quelques témoignages et une vision générale sur les célébrations en la basilique Saint Pie X. Notre délégué nous a ensuite présenté la vie de la délégation pour les mois à venir. D’autres membres ont choisi la promenade de santé au bord de la mer afin de profiter du cadre exceptionnel de la presqu’île. Les groupes se formaient pour prendre des informations sur la santé des uns ou des autres, y compris des absents. Pour certains, ce fut l’occasion de découvrir les services proposés par l’abbaye, comme l’accueil de groupes, les réunions de famille ou l’hébergement ainsi que diverses possibilités de stages ou sessions. Les programmes sont publiés sur le site internet de l’abbaye.
La prochaine journée d’amitié aura lieu à Carnoët, sur le site de la Vallée des Saints, le vendredi 21 juin prochain.

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Galettes de Rois en Côtes d’Armor

Le temps maussade de l’hiver na pas gêné le déroulement de nos traditionnelles réunions de janvier.
afin de ne faciliter la participation du plus grand nombre nous avons partagé le département en 4 secteurs et c’est ainsi que 99 personnes ont pu partager ce moment de convivialité au cœur de l’hiver. à Bégard nous étions 20 / à Dinan 19 / au sanctuaire de Querrien 23 et à St Brieuc 37. J’ai avec Odile eu le privilège de participer à toutes ces rencontres et ce fut pour nous des grands moments de bonheur de voir tous ces visages rayonnants et heureux de se retrouver autour d’un café ou d’un chocolat en espérant devenir le Roi ou la Reine d’un après-midi. je leur ai lu la lettre de Frédéric Lenoir ci-jointe qui pour un début d’année et une association comme Lourdes cancer Espérance est tout à fait de circonstance.
Yves délégué LCE22

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

LOURDES CANCER ESPÉRANCE CÔTES D’ARMOR ET LE DIMANCHE DE LA SANTÉ

Pour le dimanche de la santé, quoi de plus normal que de parler des malades, de tous les malades. Je vais parler plus spécifiquement des malades du cancer et de leurs accompagnants.
Lourdes Cancer Espérance, association nationale est présente près de chez vous tout au long de l’année. Dans la maladie et la souffrance, le dialogue et l’écoute sont des moyens importants pour rompre l’isolement. Tous les adhérents sont acteurs de ce mouvement et échangent entre eux soit par des visites soit par téléphone. Nous nous rassemblons plusieurs fois au cours de l’année et c’est toujours un plaisir de trouver des gens heureux de ces rencontres pour parler d’autres choses que de la maladie car ils sont tous au courant de pratiques de soins lourdes et pénibles à supporter. Notre rassemblement national à Lourdes en septembre permet à 5 000 personnes de se retrouver et de prier ensemble Marie et Bernadette : «Merci Jésus de nous avoir donné ta mère pour maman, elle est notre recours ». Le vendredi du pèlerinage est un moment fort en émotion pour le millier de malades qui reçoivent l’onction des malades mais aussi pour les personnes qui les accompagnent.
Le cancer, cette maladie sournoise qui vous assaille sans que l’on s’en rende compte, vous précipite dans des moments de grands désarrois et c’est à ce moment-là que l’on a besoin d’écoute et de réconfort dans la discrétion. La Ligue contre le cancer est un grand soutien pour les malades et Lourdes cancer Espérance en est un autre, nous avons le soutien de la Ligue et nous soutenons la Ligue. Face à la maladie, le combat pour la vie : le professeur Jean-Pierre Delord du pôle de cancérologie de l’hôpital Paul Sabatier de Toulouse a expliqué durant 2 h le processus de développement d’un cancer dans plusieurs cas de figure et il a insisté sur l’hygiène de vie et sur le fait que fumer ou d’être exposé à certains facteurs ainsi que le manque d’activité physique augmentent le risque de générer un cancer. La médecine fait d’énormes progrès avec la thérapie ciblée qui s’ajoute à d’autres remèdes comme la chimiothérapie, la radiothérapie et l’intervention chirurgicale. Il a aussi mis en avant le séquençage humain, qui consiste à étudier les gênes.
Pour nos journées d’amitié cette année nous avons établi un programme afin que les personnes puissent prévoir et privilégier ces rencontres : galettes des rois en janvier à Bégard, Dinan, Querrien et St Brieuc, suivront le 30 Mars une journée à St Jacut de La Mer, le 21 juin la vallée des Saints à Carnoët avec déplacement en car, le 31 août à Querrien pour la préparation au pèlerinage à Lourdes qui aura lieu du 16 au 22 septembre et nous terminerons le dimanche 10 novembre par la messe à Plérin et la rencontre autour d’un repas au Vacanciel de Binic.
Vous pouvez toujours nous rejoindre : face à la maladie, osez la rencontre et le dialogue, vous ne serez pas déçus. Pour ceux qui ont internet, visitez le site LCE soit par le site du diocèse soit directement http://www.lourdescanceresperance.com/

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Aller à vélo au pèlerinage LCE à Lourdes en passant par … Saint-Jacques-de-Compostelle

Tous les chemins mènent à la cité mariale de Lourdes. Cette année, j’ai rejoint, avec mon vélo, la délégation de Lourdes Cancer Espérance des Côtes d’Armor (LCE 22) à Lourdes le 17 septembre dernier après être allé à Saint-Jacques-de-Compostelle (nord-ouest de l’Espagne). Parti de Bayonne via Saint-Jean-Pied-de-Port, j’ai pédalé sur le « Camino Francès » en traversant les communautés autonomes de Navarre, de la Rioja, de la Castille et de la Galice.

Né au 9è siècle, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle attire un nombre de pèlerins en forte augmentation chaque année (plus de 300 000 en 2017), principalement des marcheurs, et seulement 10% de cyclistes. Avec le pèlerinage à Rome sur le tombeau de Saint Pierre, celui de Jérusalem pour prier au Saint-Sépulcre, le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice est un des trois plus importants pèlerinages chrétiens du Moyen Age. La destination finale du chemin de Chemin de Saint Jacques est la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle où se trouve le tombeau de l’apôtre Jacques.

Le Camino Francès ou « Chemin des Francs » commence au franchissement des Pyrénées, c’est-à-dire à Saint-Jean-Pied-de-Port. Le Camino est pourvu d’un important patrimoine. Monuments, anciens hospices pour pèlerins, forteresses, murailles de fortification, ponts médiévaux, chaussées romaines intactes, tours, chapelles, églises et cathédrales romanes et gothiques qui jalonnent le chemin sur plus de 800 km, sont le témoin du passé prestigieux de ce chemin. Le Camino Francès, le plus fréquenté des voies jacquaires espagnoles, traverse des villes importantes comme Pampelune, Logrono, Burgos, Fromista, Leon, Astorga et permet la découverte de paysages variés, comme la Meseta, immense plateau brulant de soleil en été et balayé par un vent glacial en hiver situé entre Burgos et Leon. Il fait découvrir le relief des Pyrénées, les vignobles de la Rioja, les rives de l’Ebre, les grandes plaines de Castille et Leon, l’ascension de grands cols de montagne (Ibaneta, Cruz de Ferro, O’Cebreiro), les collines verdoyantes de la Galice. Le Camino est un « paysage culturel linéaire continu », qui va des Pyrénées à Santiago ; il est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Les pèlerins de plus en plus nombreux chaque année sont de tous âges, de toutes nationalités et toutes conditions sociales, croyants ou athées, randonneurs ou sportifs. Leurs motivations ne sont pas toujours religieuses. Même si le chemin de Saint Jacques possède une composante mystique, de nos jours, les pèlerins qui partent par pure foi sont moins nombreux. Cependant, beaucoup éprouvent une certaine envie de rupture avec leur vie quotidienne, un besoin de ressourcement, une nécessité de faire le point, une quête de repères. Quelques soient les motivations, il est coutume de dire que, parfois, on part randonneur mais on revient très souvent pèlerin.

Bien préparé, malgré le relief souvent accidenté du parcours et de la chaleur caniculaire rencontrée, je n’ai pas éprouvé de grandes difficultés physiques à faire le Camino. J’ai eu la chance de rencontrer Sylvie, après Logrono, une québécoise cycliste qui m’a accompagné jusqu’à Santiago. Notre complémentarité a été parfaite tout au long des 700 kilomètres parcourus ensemble. J’ai apprécié la présence agréable de Sylvie à mes côtés pour de multiples raisons et notamment pour sa bonne connaissance de la langue de Cervantès, ce qui a grandement facilité nos conversations avec la population autochtone.

De retour au pied des Pyrénées (en bus), j’ai poursuivi mon périple à vélo pour rejoindre Lourdes et le Pèlerinage LCE. Le pèlerinage marial de Lourdes est bien plus récent que celui de Compostelle puisqu’il affiche à peine plus d’un siècle. Et pourtant, ce lieu a pris une telle importance dans le cœur des chrétiens que nombre de pèlerins marchant vers Compostelle font un détour à Lourdes avant de continuer vers Saint-Jacques.

Sitôt arrivé à Lourdes, j’ai quitté immédiatement mes vêtements cyclistes pour endosser ma tenue d’hospitalier LCE avec l’envie d’aider, de donner mon temps sans économiser ma peine, de prêter mes bras valides, de distribuer des sourires et de la douceur aux malades dans les sanctuaires de Lourdes tout au long du pèlerinage. Intégré dans l’équipe d’hospitaliers chargée des cérémonies comme les années passées, j’ai aidé au placement des fauteuils roulants dans la basilique souterraine, participé aux offices (quête, communion et onction des malades), à la procession mariale, aux manipulations de tables et chaises nécessaires à la tenue des « carrefours ». Pour moi, être hospitalier pendant les quatre jours que dure le pèlerinage LCE est plus fatigant physiquement que d’effectuer à vélo plus de 1 100 kilomètres en une quinzaine de jours pour venir au pèlerinage, mais en fin de compte, la satisfaction qu’on retire du pèlerinage est plus grande que celle d’avoir pédalé. Vivement le pèlerinage LCE 2019 !

Jean Yves Hamelin

Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Tréguier 03 juin 2018

Tréguier 3 juin 2018
Journée d’amitié LCE 22
Nous nous sommes rassemblés à 42 en la Cathédrale de Tréguier, en union avec les enfants de la Première Communion et des fidèles de la Paroisse. Animée par le père Guillaume Caous, assisté de notre diacre Antoine Papin, la célébration très priante nous a rapprochés de Saint Yves dont le tombeau est situé dans une travée de la nef latérale gauche. Unis dans la prière, d’action de grâces pour les uns, de demande de réconfort pour les autres, nous avons associé à nos prières nos amis absents. À l’issue de la messe, Antoine a présenté l’association LCE en quelques mots, montré l’importance du pèlerinage annuel afin de permettre à des personnes intéressées de nous rejoindre. Venus en voitures particulières ou en car depuis Lamballe, nous avons accueilli quelques nouveaux amis et échangé des nouvelles des absents. Après le repas, convivial et animé comme d’habitude, une promenade d’environ 1,5 km nous a conduits au Minihy où nous avons eu le plaisir d’écouter une conférence sur l’histoire de cette église construite à la demande de saint Yves.
Un exemplaire de son testament a été remis à chaque pèlerin.
Saint-Yves est connu comme patron des juristes, des avocats et de la Bretagne ; il fut, de son vivant, le défenseur des pauvres et des exclus et surtout d’une justice équitable tant pour les pauvres que pour les riches. Canonisé en 1347, saint Yves est honoré chaque année, le 19 mai, en sa ville de Tréguier.
Le beau temps a favorisé notre journée, réglée au millimètre par notre délégué Yves.


Ce contenu a été publié dans LCE22, Vie des délégations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.